Archives des Verts Paris Archives des Verts Paris
Archives des Verts Paris
de 2002 à 2010

Petite enfance, grande politique (3)

COMMENT LES VERTS FONT AVANCER LA POLITIQUE DE LA PETITE ENFANCE A PARIS

Reportage : témoignages des élu-Es Verts en charge de la politique de la petite enfance dans les arrondissements

jeudi 6 janvier 2005

Reportage : témoignages des élu-Es Verts en charge de la politique de la petite enfance dans les arrondissements
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

DES SOLUTIONS ADAPTEES A CHACUN

  • Marianne Auffret Elue Verte, Adjointe au maire du 14e chargée de la Petite Enfance

En France, le taux d’emploi des femmes est l’un des plus élevé d’Europe et l’une des explication de ce « bon point » serait en grande partie la richesse de l’offre de garde. Il est donc impératif de continuer à construire des lieux d’accueil sûrs et diversifiés. Mais attention ! Depuis la conférence de la Famille de 2003 (dite « Raffarin »), les entreprises-crèches piétinent. La CNAF se dit prête à les subventionner, la Ville de Paris reste pour le moment sur ses gardes. Les projets associatifs (mode de gestion que la Ville affectionne tout particulièrement sans qu’on sache exactement pourquoi...) ayant été si peu encouragés, il était inévitable que le secteur privé s’empare de cet énorme marché.

S’il fallait un jour déléguer au privé le domaine de la petite enfance (qui répétons-le, devrait depuis longtemps faire l’objet d’un service public et gratuit, comme la maternelle), nous devrions alors nous assurer par le biais d’un conventionnement draconien que cette délégation se fait dans la transparence et l’égalité. Bien qu’officiellement privilégiées, les unités du secteur associatif connaissent de nombreuses difficultés : peu fédérées, non soutenues financièrement pendant toute la durée du pré-projet, décontenancées par le labyrinthe des administrations parisiennes, elles fonctionnent avec des personnels sans garantie d’embauche car ils n’ont pas nécessairement les diplômes particuliers requis... Si nous voulons avoir une offre d’accueil diversifiée (collectif et individuel, pour répondre aux besoins des différents stades des bébés), il est nécéssaire de garder nos assistantes maternelles à Paris ! Elles ne peuvent déjà plus se loger à cause de l’augmentation du foncier, et certains quartiers sont totalement dépourvus d’assistance maternelle. L’exercice de leur profession doit être un critère pour l’attribution des logements, ce qu’avait promis Bertrand Delanoë mais qui n’a jamais été mis en place. La préservation des jardins d’enfants de l’OPAC va également dans ce sens : diversifier les modes d’accueil et contribuer à la mixité sociale, trouver des solutions spécifiques pour chacun.

FAIRE DE LA CRECHE UN LIEU DE SOCIABILITE

  • Arlette Zilberg Elue Verte, Adjointe au Maire du 20earr.

Articuler politique familiale, Petite Enfance, Bureau des Temps et développement durable, voilà le défi auquel je suis confrontée en tant qu’élue du groupe Vert. Pour la politique de la famille, j’ai peu de marge de manœuvre, dans le sens où les principales aides financières dépendent de la CAF et donc des choix budgétaires du gouvernement.

De ce fait, il est clair que lors des commissions d’attribution des places en crèches, l’un des critères de priorité reste les petits salaires, les aides pour payer une assistante maternelle étant trop faibles. Par contre, l’accent a été mis sur un travail sur la parentalité et avec les assistantes maternelles. Une maison de l’enfance a été montée sur l’arrondissement, lieu d’échange et d’activités qui permet aussi d’effectuer un travail d’information et de formation, tant pour les familles que pour les associations ou les professionnels de la Petite Enfance. Diversifier les offres d’accueil pour répondre aux besoins des familles et des enfants, c’est aussi mieux former les assistantes maternelles. Dans le 20e, nous avons mis en place un Relais assistantes maternelles qui accueille ces professionnelles avec les enfants pour des activités. Avec elles, j’ai mis en place le carnaval Petite Enfance de l’arrondissement. Notre contrat de mandature précise que seront créés des conseils de crèche. Il faut faire en sorte que ces conseils de crèches permettent de tisser du lien social et créent de nouvelles solidarités entre les parents. La crèche ne doit pas être pas un simple service mais une structure intégrée dans un quartier où il doit faire bon vivre.

Malheureusement, il semble que l’Hôtel de Ville n’envisage les conseils de crèches que par déléguéEs interposés. 4500 places en crèches sur Paris dont au moins 650 sur le 20earrondissement pour cette mandature. Un vrai bond en avant, une bulle d’air pour les familles et particulièrement pour les femmes. Un regretquant à l’aspect écolo de ces créations : nous n’avons réussi à obtenir qu’une seule crèche aux normes HQE sur tout Paris.

Par contre, bientôt, l’alimentation issue de l’agriculture biologique va faire son entrée dans les crèches municipales. Non seulement nous avons hérité d’un déficit de places en crèches mais aussi d’un déficit qualitatif. Autre grand chantier : la rénovation entreprise des crèches. De plus, nombre de crèches ont été construites au-dessus des parkings d’immeubles. Nous avons donc fait poser des capteurs d’air pour analyser et voir les solutions proposées par les services. Le Bureau des Temps a fourni des études concernant les besoins des familles. Il semblerait que les halte-garderies où l’on pose son enfant pour 3 heures n’aient plus grand sens aujourd’hui. De nombreuses familles n’ont besoin que de temps partiel. Il faut une véritable révolution pour s’adapter au nouveaux temps de travail des familles.


Un dossier réalisé par la rédaction de "temps vert"
Mot-clé :
Top
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV Paris - 6 rue Chaudron - 75010 Paris - 01 53 19 53 49