Archives des Verts Paris Archives des Verts Paris
Archives des Verts Paris
de 2002 à 2010

Contrat de mandature

Pour une nouvelle qualité de vie

lundi 24 novembre 2003

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Urbanisme

  • Maîtriser la densification de l’espace urbain (reconstruction à même hauteur et même volumétrie en cas de démolition et reconstruction ; préservation et aménagements des friches en jardins, espaces verts, équipement sportifs ou de proximité...), préserver la diversité architecturale et promouvoir une architecture moderne de qualité.
  • Instaurer un urbanisme démocratique fondé sur de nouvelles méthodes : transparence dans les décisions, information y compris sur les permis de construire et de démolir, concertation, intervention citoyenne et associative en amont des projets d’urbanisme et d’architecture par la création d’ateliers municipaux publics d’urbanisme d’arrondissements ou groupes d’arrondissements afin d’associer les habitants.
  • Définir et mettre en œuvre un projet urbain parisien adapté à la réalité des quartiers et à l’échelle de la métropole :

a. Aménagement de la couronne de Paris entre le périphérique et les boulevards des Maréchaux en relation avec les communes périphériques : désenclaver les quartiers des " portes de Paris " en développant des pratiques intercommunales avec les communes limitrophes, requalification urbaine, développement économique et social, réhabilitation des grands ensembles de logements sociaux.

b. Aménagement des principales places de Paris.

  • Accorder la priorité aux espaces verts. Réalisation ou mise à l’étude de cinq grands projets parisiens : jardins d’Éole sur la cour du Maroc, requalification des berges de la Seine, grand parc des Batignolles, réaménagement des bois de Boulogne et de Vincennes, création d’un grand jardin sur la ZAC Paris Rive gauche.

Logement et habitat

  • Eradiquer l’habitat insalubre dans la mandature.
  • Créer un observatoire des copropriétés dégradées.
  • Relancer la production de logements à loyer modéré, transformer l’habitat ancien à des fins sociales et favoriser la mixité en appliquant la loi "Solidarité et renouvellement urbain" : acquisitions foncières et immobilières, développement des opérations programmées d’amélioration de l’habitat avec conventionnement des loyers, mobilisation du domaine privé de la Ville.
  • Gérer le parc social avec les locataires en établissant des rapports plus transparents entre les bailleurs sociaux liés à la Ville et les occupants du parc social.

Transports, déplacements, circulation automobile

  • Engager un nouveau partage de l’espace, diminuant fortement celui consacré à l’automobile pour le consacrer aux autres modes de déplacement (transports collectifs, vélo, marche, etc.).
  • Diminution du coût journalier du stationnement résidentiel qui passera à 5 francs au lieu de 15 francs actuellement. Pour limiter la circulation dans Paris, participation de la Ville à la création de parkings relais dans son agglomération, situés aux abords immédiats de dessertes importantes de transports en commun (gares RER, SNCF...). Mise à l’étude de tarifs réduits de stationnement pour les possesseurs de carte orange. Diminution progressive du stationnement gratuit.
  • Réalisation du " tramway des Maréchaux " en commençant par la partie sud et en prolongeant vers l’est dans la perspective de fermer la boucle avec une opération simultanée de requalification urbaine par la partie sud et en prolongeant vers l’Est avec une opération simultanée de requalification urbaine.
  • Participation de la Ville à la réalisation de tramways ou de transports en site propre connectés avec celui des Maréchaux et desservant la banlieue Nord (sites des éventuels futurs Jeux Olympiques ou des universités) et sud (Grande Bibliothèque-Créteil). Mise à l’étude dès 2001 de la faisabilité de l’implantation du tramway en réseau dans Paris.
  • Mise en œuvre d’un plan d’amélioration de la qualité de service et de la sécurité dans les transports collectifs : mise en site propre des lignes de bus, création de lignes de mini-bus de quartier, information, développement des services en soirée ou le week-end, effort tarifaire en direction de certains publics, accessibilité accrue pour les personnes handicapées, augmentation des fréquences, etc.
  • Aménagement des grands axes structurants parisiens en " espaces civilisés " par la diminution des files réservées à la circulation automobile. Grâce à cette reconquête, les trottoirs seront élargis au bénéfice des piétons, poussettes et voitures de personnes handicapées ; un large espace séparé physiquement du reste de la circulation sera réservé aux transports collectifs de surface, véhicules prioritaires, taxis et modes de circulation douce (vélos, rollers, patinettes). C’est ainsi que seront transformés les axes rouges, sources de pollution, de bruit et d’insécurité routière.
  • Création d’un Réseau Vert de rues réservées aux piétons, cyclistes, rollers et transports collectifs ; Mise en place d’un vaste réseau cyclable et " rollable " et d’une politique globale en faveur du vélo (stationnement, aménagements, location, promotion, partenariats avec SNCF et RATP) ; transformation de la Petite Ceinture en coulée verte (cheminements piétonniers et cyclables, espaces verts, jardins familiaux, aménagements pour les habitants...) ; reconquête des voies sur berge au profit des piétons, cyclistes et rollers.
  • Création de Quartiers Verts libérés du trafic de transit et du stationnement de surface. Dans le même esprit : aménagement du centre-ville (6 premiers arrondissements) visant à redonner toute sa place à la fonction résidentielle, à diminuer les nuisances liées à la circulation automobile et à valoriser le patrimoine culturel et commercial.
  • Transports de marchandises : diminution de la circulation des gros camions de livraison dans Paris grâce au développement de plates-formes intermodales à la périphérie de l’agglomération et d’autres plus petites au cœur de la zone urbanisée ; développement de l’activité fluviale pour les transports de marchandises ; réorganisation des places de livraison ; création des magasins de quartier (centrales de livraisons) proposés par l’IAURIF et le GART
  • Promouvoir activement l’utilisation des véhicules " non-polluants " (électriques, gaz, etc.). Mise en place d’une desserte de quartiers mobilisant des navettes " non-polluantes " ; gratuité de stationnement accordée pendant un an aux véhicules non-polluants au sein des parcs souterrains de la ville ; Conversion progressive de la flotte de véhicules municipaux aux énergies propres ; soutien municipal à celle des taxis
  • Organisation d’une enquête sur les déplacements à Paris par les personnes à mobilité réduite ; analyse systématique des points noirs de la sécurité routière ; soutien au développement du car-sharing.
  • Interdiction progressive de la circulation des cars de tourisme dans Paris intra-muros, après concertation avec les professionnels du tourisme
  • Intervention du Maire de Paris en faveur d’une évolution législative organisant le transfert des pouvoirs de circulation, de voirie et de stationnement du Préfet de Police vers le Maire de Paris.

Environnement et maîtrise de l’énergie

  • Adopter un plan municipal pour une gestion responsable et durable de l’eau : les précédentes municipalités ont passé avec les entreprises chargées de la fourniture de l’eau, des contrats opaques et défavorables aux parisiens. Nous réaliserons dès le début de la mandature un audit sur la délégation de service public en matières de fluide qui servira de base à une nouvelle politique de l’eau à Paris. Nous engagerons parallèlement un programme de remplacement des tuyaux contenant du plomb et autres polluants mobiles.
  • Favoriser l’implantation d’un marché alimentaire biologique par arrondissement
  • Passage progressif à l’alimentation issue de l’agriculture biologique dans les cantines scolaires
  • Lancement d’un programme de maîtrise de la demande énergétique sur le parc immobilier de la Ville de Paris
  • Prendre en concertation avec la SNCF et la Région IDF les mesures adéquates, y compris financières, permettant le décrochage des locomotives diesels de la gare de l’Est à Gretz-Armainvillers en attendant l’électrification de la ligne Paris-Bâle
  • Vaincre le bruit : application de revêtements anti-bruit sur la chaussée, isolation phonique de certains établissements, application de normes "haute qualité environnementale" pour les chantiers d’urbanisme, couverture du périphérique aux endroits les plus exposés.
  • Accélérer le tri sélectif des déchets, créer des centres de tri et de recyclage dans Paris : un programme d’aménagement de l’habitat, nécessaire à cet objectif, sera mis en œuvre. Par ailleurs, pour diminuer le flux de véhicules transporteurs de déchets, des centres de tri et de prétraitement propres seront installés à proximité des voies ferrées et fluviales.
  • Assurer la propreté de la capitale dans tous les quartiers : nous définirons un contrat "Paris ville propre" visant notamment à mettre fin aux inégalités entre les arrondissements. Le maire de Paris étudiera avec les maires d’arrondissement les conditions permettant de leur transférer ce secteur de la propreté ainsi que les moyens correspondants. Nous viserons l’éradication des nuisances d’origine canine : zones interdites aux chiens, campagnes de sensibilisation, installation de distributeurs de sachets hygiéniques. Cette politique s’accompagnera d’une répression effective des comportements inciviques. Cela suppose une augmentation significative du nombre d’agents affectés à cette tâche.
Mot-clé :
Top
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV Paris - 6 rue Chaudron - 75010 Paris - 01 53 19 53 49