Archives des Verts Paris Archives des Verts Paris
Archives des Verts Paris
de 2002 à 2010

Contrat de mandature

Education : de la maternelle à l’université, changer de rythme

lundi 24 novembre 2003

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Les failles de la réalité éducative parisienne sont connues : insuffisance d’établissements dans certains arrondissements, vétusté fréquente des locaux, exiguïté des cantines scolaires, tensions relationnelles, faiblesse des aides au périscolaire, retards à l’université. Élèves, parents, étudiants et universitaires ont droit à une véritable politique en faveur de l’éducation et de la recherche

Maternelle et primaire : rattraper le retard

  • Possibilité pour les Maires d’Arrondissement d’offrir pour les enfants de 2 ans des structures transitoires entre la crèche et l’école encadrés par des personnels agréés
  • Mise en œuvre d’un plan d’investissement sur trois ans : d’un coût d’environ 300 millions de francs, il permettra de rénover suivant la charte de haute qualité environnementale les établissements dégradés et de supprimer les écoles préfabriquées par la construction de bâtiment neufs. 60 classes de maternelle seront ouvertes au cours de la mandature, pour favoriser la scolarisation des enfants de moins de 3 ans
  • Organisation des "États généraux des rythmes scolaires parisiens" avec tous les acteurs concernés : ils déboucheront sur une charte du temps scolaire appliquée dès la rentrée suivant son adoption.
  • Améliorer l’accueil, le fonctionnement et la sécurité alimentaire dans les cantines scolaires, dont l’approvisionnement s’ouvrira aux filières labellisées et si possible à la filière "bio".

Collèges et lycées municipaux : répondre à l’urgence

  • Rénovation des collèges qui en ont besoin et programmation, suivant la charte de haute qualité environnementale sur une mandature, de la construction de six nouveaux établissements de façon à ce qu’aucun collège n’accueille plus de 600 élèves.
  • Remise à niveau des lycées municipaux professionnels laissés quasiment à l’abandon par la municipalité sortante et développement, avec d’autres partenaires (fédérations de parents d’élèves, organisations syndicales et patronales, région, enseignants) d’un enseignement professionnel qualifiant pour les jeunes qui ne choisissent pas les filières d’enseignement général.

Périscolaire : faciliter la prise en charge des plus jeunes

  • Extension des "Ateliers bleus", dédiés aux activités périscolaires culturelles.
  • Mise en place de dispositifs d’aide aux devoirs et aux activités périscolaires en primaire et pour les jeunes collégiens, au moins pour les classes de 6e et 5e en commençant par les ZEP.
  • Aide accrue au départ en vacances des jeunes défavorisés et création de 2 000 places nouvelles en centres de vacances.

Universités : les étudiants citoyens à part entière

  • Si l’émergence d’un vaste campus à Paris Rive gauche contribuera à relancer une dynamique universitaire à Paris, des mesures complémentaires s’imposent à l’égard des étudiants.
  • Un "Conseil de la vie étudiante" regroupant élus et représentants des organisations et associations étudiantes sera installé au début de la nouvelle mandature.
  • Accroître l’offre de logements aux étudiants en nous associant au plan "Universités du troisième millénaire" et en participant à la construction de logements qui leur seront destinés. Des mécanismes de cautionnement et de garantie des loyers seront mis en place.
  • Améliorer les conditions de travail et de vie des étudiants : création d’espaces numériques aux abords des universités, mise à disposition de lieux de vie étudiante, soutien aux actions associatives de bénévolat.
  • Faciliter l’accès des étudiants aux services municipaux, culturels et sportifs grâce à l’instauration d’un "Passeport étudiant" négocié avec le Crous, les ministères de la Culture et de la Jeunesse et des Sports.
  • Créer une "Maison des associations étudiantes" qui constituera un lieu de centralisation de l’information, de mise en réseau, d’information et d’orientation des personnes (et notamment des étudiants handicapés).
  • Réaliser un centre universitaire de conférences, équipé de moyens de traduction modernes.

Faire de paris une capitale de l’innovation technologique

  • Création d’un "Comité parisien de l’innovation technologique" réunissant la Ville, les universités, les grands laboratoires de recherche, les institutions économiques et des entreprises innovantes : il définira les actions de soutien à la valorisation de la recherche (aide à certaines filières d’enseignement, bourses de recherche, aide à la création de pépinières d’entreprises)…
  • Installation d’une "Maison des chercheurs" pour faciliter les échanges entre scientifiques français et étrangers.
Mots-clés : ,
Top
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV Paris - 6 rue Chaudron - 75010 Paris - 01 53 19 53 49