Archives des Verts Paris Archives des Verts Paris
Archives des Verts Paris
de 2002 à 2010

FlashMob

Une minute de silence pour les victimes de Fukushima

jeudi 9 juin 2011

Debout sur les marches de l’Opéra Bastille à Paris, les militants et élus écologistes ont observé une minute de silence en solidarité avec le peuple japonais.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

PARIS, 15 mars 2011 (AFP) –

Cécile Duflot, secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts, a appelé mardi gouvernements européens et "filière" du nucléaire à discuter d’une "sortie" de cette énergie, lors d’une "flash mob" (mobilisation-éclair) organisée en solidarité avec le peuple japonais.

"Il est absolument impératif maintenant d’avoir une réaction à la hauteur de l’enjeu, c’est un enjeu d’humanité maintenant. Et c’est l’ensemble des gouvernements européens, mais plus largement tous les acteurs de cette filière, qui doivent se retrouver autour d’une table et organiser de manière concertée la sortie du nucléaire", a estimé Mme Duflot.

Debouts sur les marches de l’Opéra Bastille à Paris, une soixantaine de militants et élus écologistes nationaux, régionaux et du Conseil de Paris ont observé une minute de silence, seulement perturbée par une sirène.

Ils agissaient "en soutien à la population japonaise face au drame qui est peut-être en train de devenir la pire catastrophe de l’histoire du nucléaire", a expliqué Denis Baupin, adjoint (EELV) au maire de Paris chargé de l’environnement.

Cécile Duflot a estimé que l’hypothèse "extrêmement pessimiste" de réacteurs devenus "hors de contrôle" ne pouvait être écartée. Interrogée sur les accusations d’instrumentalisation de l’accident japonais à l’approche des cantonales, elle a estimé que de tels propos étaient "au-delà même de ce qu’on peut considérer comme une façon normale de réfléchir" de la part de "ceux qui ont méprisé pendant des années" les écologistes.

Elle a estimé que même si la probabilité d’un tel accident en France était très faible, on ne pouvait néanmoins l’écarter.

Le discours sur "l’absence de risque du nucléaire", qui a "intoxiqué les politiques", est "en faillite totale", a-t-elle ajouté. "On a menti pendant des années. C’est absolument tragique de le constater à un moment avec autant de violence".

"Il faut impérativement maintenant que tous ceux qui ont un peu d’esprit de responsabilité soient capables de faire passer à l’arrière-plan des questions commerciales et des questions de propagande pour être capables de prendre de bonnes décisions", a-t-elle encore dit.

Top
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV Paris - 6 rue Chaudron - 75010 Paris - 01 53 19 53 49