Archives des Verts Paris Archives des Verts Paris
Archives des Verts Paris
de 2002 à 2010

AG du 5 mars 2011

Motion : Objectif Logement : un domicile pour tous

motion ponctuelle

dimanche 6 mars 2011

L’écologie peut-elle conjuguer « acheter des légumes bio » et « croiser des SDF en revenant à la maison » ? Non. L’écologie est l’aptitude à partager un espace de vie. L’écologie se partage ou n’existe pas. Outre le manger, disposer d’un toit pérenne est le premier partage que nous nous devons réciproquement. Plus qu’un toit : un domicile physique et juridique.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Grâce à l’action des Enfants de Don Quichotte initiée par Augustin Legrand, notre droit connaît désormais du Droit Au Logement Opposable, le DALO. Pourtant, à Paris, ce droit est mal mis en action. Quelle excuse peut-*on avoir, dès lors que le droit est avec la volonté politique ? Aucune. Nous avons le devoir de faire appliquer ce droit au logement pour chacune et chacun. D’abord à Paris. Puis dans l’Ile de France et enfin en France. Il faut une mise en œuvre du DALO.

Ce thème doit être placé au c ?ur de l’action de EELV Paris. Afin qu’à terme chacun dispose d’un domicile, par tous moyens. Comment ? D’abord en accompagnant l’action des associations, puis, en faisant des propositions au sein du Conseil de Paris, et les portant en 2014 si il n’y a pas l’écho suffisant. Les propositions vers un logement pour tous sont à construire ensemble. En voici quelques unes :

  • Créer un véritable service public du logement qui assure le DALO, qui contraigne les opérateurs du secteur, aide les personnes en difficulté de paiement et réduise les espaces inoccupés. Ce service public appliquerait la doctrine : une personne à la rue coûte à la société nettement plus cher que quelques mois d’impayés.
  • Actionner les moyens financiers, politiques et judiciaires de la Ville pour utiliser les bâtiments vacants afin de domiciles pour les démunis. Le cas échéant avec le concours de la Préfecture pour des réquisitions. La propriété privée inutilisée doit s’effacer devant la nécessité collective.
  • Augmenter l’assurance donnée par la Ville de Paris aux propriétaires mettant leurs biens sur le marché locatif solidaire.
  • Egalité locative : Instaurer une règle de 10 % de logements sociaux au sein de chaque immeuble. Instaurer une assurance obligatoire “loyer impayé” et supprimer en contrepartie les barrières à l’entrée pour les locations. Egalité en location, en allant plus loin que la loi du 25 mars 2009 dite « Molle » sur les cautions.
  • Aides directes aux SDF :
    • Dans l’attente de solutions durables, fournir selon les besoins l’équipement nécessaire pour vivre dans la rue.
    • Adapter et améliorer la qualité de l’intervention sociale en direction des SDF parisiens : vers un service public de proximité dans les arrondissements, avec des mesures telles que :
    • créer davantage de centres de soins physiques et psychiques ainsi que des centres d’hygiène (douches, toilettes).
    • pérenniser et développer les LHSS (Lits Halte Soins Santé) aujourd’hui condamnés par les orientations des ARS.
    • Améliorer l’accueil et l’accompagnement des SDF en Permanences Sociales d’Accueil.
    • renforcer et adapter l’intervention sociale et le suivi en fonction des problématiques spécifiques : équipes psychiatriques mobiles, places d’hébergement et de soins psy dans tous les arrondissements.
  • SDF : dépasser la logique d’urgence et de « samu social » :
    • Refonder la politique de domiciliation des personnes SDF à Paris, en permettant à chacun d’avoir une domicile grâce aux PSA, en créant des domiciles « en titre » grâce à des adresses postales gérées par la Ville de Paris : ces boîtes postales donneraient un « domicile » au sens juridique du terme permettant la réinsertion.
    • Augmenter l’offre d’hébergement et de logements adaptés aux profils des SDF en fonction des besoins des personnes vivant sur le territoire de Paris : 10% dans chaque immeuble, un quota par arrondissement, des aides financières aux propriétaires qui louent à des personnes issues de la rue.
    • Soutenir l’insertion professionnelle des SDF en incitant les employeurs à recruter des personnes issues des centres d’hébergement.

Il y a urgence. Partageons l’écologie. Avec toutes et tous.

Post scriptum : Le mot : « Écologie » est porteur en lui même d’une philosophie, d’une logique et d’une action. Du grec « Oikos », devenu ECO, le foyer ou la maison, avec LOGIE de « logos », le langage, la logique. C’est déjà une pensée qui intègre toutes celles et ceux, sans discrimination, avec justice et respect, qui sont dans la maison, à savoir la Terre, tout simplement, qui est le « foyer » dont il est question.

C’est aussi un système qui a conscience de la finitude des ressources, car la « maison » n’est pas extensible. Il faut donc faire avec, et générer une économie qui puisse être « perpétuelle » avec des moyens finis, en local et au global. C’est le développement soutenable ou durable. Et comme nous sommes tous dans cette même maison, il faut partager les richesses produites par ce développement de manière équitable entre tous, selon les souhaits de modes de vie. L’application du droit au domicile pour tous est donc écologiste.

Mots-clés : ,
Top
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV Paris - 6 rue Chaudron - 75010 Paris - 01 53 19 53 49