Archives des Verts Paris Archives des Verts Paris
Archives des Verts Paris
de 2002 à 2010

SANTE PUBLIQUE

Communiqué : Sauvegardons notre système de soins mutualiste !

mardi 2 décembre 2008

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Les Verts Quartier Latin interpellent la Ministre de la Santé sur la défense de notre système mutualiste créé en 1949, afin de maintenir l’accès aux soins de qualité et à la santé pour tous. Le Palais de la Mutualité situé au coeur de Paris doit rester un lieu emblématique de la santé sociale et ne pas être transformé en un centre de congrès privé.

Les Verts Quartier Latin appellent à venir manifester le mardi 2 décembre à 10h30 devant le Palais de la Mutualité avec les professionnels du soins, syndicats, acteurs du monde associatif ou médico-social, mutualistes, représentants des usagers et /ou usagers du système de santé.

Le Palais de la Mutualité délivre plus de 210 000 actes du secteur 1 par an et abrite actuellement deux centres de soins animés par 188 médecins généralistes et spécialistes (dentistes, gynécologues et ophtalmologistes). Sa fermeture s’accompagnerait du licenciement de dizaines de personnes et renverrait de nombreux patients sur le secteur privé, sans prise en compte du tiers payant et dépassements d’honoraires.

Supprimer les centres mutualistes revient à dissuader les patients de se faire soigner pour des maladies apparemment peu sévères mais qui, faute de soins, risquent de s’aggraver ; c’est les inciter à reporter à plus tard les actes de prévention ; c’est l’inverse d’une politique cohérente de santé publique.

Alors que les franchises médicales et de la banalisation des dépassements d’honoraires privent une part croissante de la population d’un accès à des soins de qualité, nous rejetons ce nouveau pas vers l’abandon progressif d’un système d’Assurance maladie solidaire. La mise en place d’un système assurantiel de type privé ne peut que contribuer à la croissance des inégalités sociales de santé.

La crise que traverse le Palais de la mutualité serait due à une directive européenne de 2002 empêchant le secteur « assurantiel » de la FMP de financer un centre de soins. Or le nouveau Code de 2002 prévoit la possibilité de tels transferts. L’argumentaire conduisant à la fermeture de ce lieu si important pour la santé publique apparaît donc bien fragile.

Quoiqu’il en soit, plutôt que d’appliquer la législation des assurances aux mutuelles, les pouvoirs publics pourraient imposer aux assureurs un facteur de moralisation de la concurrence. Les échéances européennes seront justement l’occasion de proposer la reconnaissance d’un statut mutualiste européen. Il est temps de définir collectivement la société que nous voulons.

Mots-clés : ,
Top
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV Paris - 6 rue Chaudron - 75010 Paris - 01 53 19 53 49