Archives des Verts Paris Archives des Verts Paris
Archives des Verts Paris
de 2002 à 2010

VIE ASSOCIATIVE

Une maison des associations dans le 5e ?

mercredi 5 mars 2008

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Après de belles années, la fermeture de la Maison pour Tous (1909-1978) située au 74-76 rue Mouffetard laissa les habitants et associatifs du 5e bien dénudés d’espace de convivialité. Bien connue des habitants, la « Mouffe », Maison pour Tous de la rue Mouffetard située sur l’emplacement de l’actuelle bibliothèque municipale, fut l’ancêtre des Maisons des Jeunes et de la Culture. Ce haut lieu culturel et social dédié aux mouvements de jeunesse et d’éducation populaires prend ses racines dans l’histoire du Quartier Latin. Les conditions de sa fermeture puis de sa démolition sous Jean Tibéri illustrent certaines pratiques politiques dont nous ne voulons plus. Depuis lors et à défaut d’obtenir la feue maison de quartier, les habitants du 5e attendent patiemment leur maison des associations. Le 31 janvier 2008, une première maison provisoire fut ouverte, tandis que maison définitive devrait être livrée cet été.

Un premier geste fut lancé le 31 janvier 2008, lorsque le Maire de Paris inaugura la Maison des associations dans des murs « précaires » du 5e arrondissement. Située au 7 square Adanson, celle-ci comprend une salle de réunion permettant d’accueillir seulement 20 personnes, un bureau de travail, des équipements de reprographie, des ordinateurs, une connexion internet, des panneaux d’affichage, des casiers de rangement, des boîtes aux lettres avec domiciliation possible. Elle est accessible tous les jours aux associations et ouverte du mardi au samedi au public. Il est possible de la contacter par téléphone au : 01 44 08 78 80 ou par mail : maison.asso.05 paris.fr.

Sa petite taille nous laissant sur notre faim, l’essentiel reste cependant à venir : La maison des associations tant attendue devrait prochainement voir le jour au 25 rue Linné/4-6 rue des Arènes bien qu’en réalité, celle-ci n’y était initialement pas prévue. Petit retour sur ce projet en gestation :

En 2000, la DPJEV (direction des parcs et jardins et des espaces verts de la Ville de Paris) envisageait d’héberger la maison des oiseaux dans les anciens locaux du Service Municipal des Eaux et Egouts. Ce projet prévoyait une galerie au 25 rue Linné consacrée à des expositions et à l’accueil du public, l’aménagement de locaux techniques et de réunions au 4 rue des Arènes ainsi que dans les contreforts du réservoir Capitan, et la réhabilitation d’une vieille maison sur la terrasse du square Capitan.

Mais la galerie n’a pu se faire car il s’est avéré que la première entreprise qui avait répondu à l’appel d’offre lancé par Jean Tibéri en août 1999 faisait l’objet d’une procédure pour "travail dissimulé par dissimulation d’activité et dissimulation d’emploi salarié " ! Cela a contraint la nouvelle municipalité à choisir un autre prestataire, ce qui généra du retard et un surcoût. En conséquence, afin de ne pas trop sortir de l’enveloppe initialement allouée, il a été décidé de supprimer le projet de galerie de la maison des Oiseaux. Le chantier fut interrompu en septembre 2003 et le projet de la DPJEV réduit en conséquence.

Le comble dans cette histoire est que Jean Tibéri se soit opposé le 4 décembre 2003 au projet de délibération de l’actuelle mandature en invoquant un détournement du projet initial. Mais si détournement il y a eu, ce fait est imputable à la mauvaise gestion du Maire du 5e arrondissement et à ses entreprises peu scrupuleuses. Pour nous, les Verts, il ne suffit pas d’avoir un projet environnemental. L’écologie implique que nous prenions également en compte les impacts sociaux, économiques et démocratiques de nos actes. C’est ainsi que nous entendons mettre en oeuvre le développement durable dans notre arrondissement.

Les permis concernant la future maison des associations, bientôt domiciliée au 25 rue Linné/4-6 rue des Arènes, furent enregistrés le 29 mai 2007 par l’architecte-voyer Ioannis Valougeorgis de la Direction de l’urbanisme, après un avis favorable accordé le 10 janvier 2007 par Jean Marc Blanchecotte, chef des Architectes des Bâtiments de France. Le maître d’ouvrage est la Section locale d’architecture et le maître d’œuvre, l’architecte DPLG Henri Gueydan de l’agence Ciel Rouge Création 22 rue des Taillandiers Paris 11e. Le projet porte sur 426,6m2 SHON et prévoit une capacité d’accueil de 87 personnes et 6 agents, soit une capacité totale de 91 personnes.

Issu de la transformation de l’ancien réservoir Saint Victor à ciel ouvert datant de 1936, cet ensemble bâti accueillait donc l’ancien Service Municipal des Eaux et Egouts de la Ville. Les permis portent sur la démolition d’un édicule d’ascenseur, la création de trois lanterneaux en toitures terrasses, la démolition de la verrière côté rue Linné, l’ouverture de la galerie sur le jardin Capitan et un curetage ponctuel.

Le plan architectural est un peu complexe à la lecture, il comprend un pavillon côté rue des Arènes et trois galeries : La galerie située au dessus du passage Linné a été construite au début des années 2000 lors du projet de création de la maison des oiseaux. Elle est légèrement surélevée de 1,6 mètres, ce qui fait qu’elle ne constituera pas l’entrée principale de la maison des associations. Les galeries principales et secondaires proviennent de la transformation du réservoir Saint Victor en 1936. La date de construction du pavillon dont l’entrée se fait au 4 rue des Arènes est inconnue mais s’agissant d’une architecture caractéristique des constructions de l’entre deux guerres, on peut l’estimer contemporaine à la transformation du réservoir Saint Victor. Il servait précédemment de logements aux employés des égouts.

Petite visite guidée des lieux, la future maison des associations comprendra :

  • Au rez-de-chaussée de la rue des Arènes : un hall d’accueil avec panneau d’affichage, boites aux lettres, consignes pour les associations ; un accueil laissant pénétré la lumière provenant de la rue et de l’escalier qui accède aux logements ; un bureau administratif ; un local technique, lieu de stockage permettant l’accès au sous sol ; un bloc sanitaire.
  • La grande galerie donnant sur le square Capitan : une salle de réunion polyvalente ; un bureau associatif ; une cuisine destinée au personnel de la maison des associations.
  • La petite galerie relativement confinée et dont l’accès se fait par un escalier, s’avère non accessible aux personnes à mobilité réduite : un salon associatif avec deux banquettes pour les relations informelles ; un bureau associatif.
  • La galerie rue de Linné, en enfilade : une salle informatique, une salle de réunion fonctionnelle et symbolique car visible de la rue Linné.
  • Une courette au droit du portique rue de Linné comprendra un aménagement paysager avec un mur végétal sur une résille inox ; un local à poubelle.

Mots-clés : ,
Top
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV Paris - 6 rue Chaudron - 75010 Paris - 01 53 19 53 49