Archives des Verts Paris Archives des Verts Paris
Archives des Verts Paris
de 2002 à 2010

URBANISME

Un éco quartier à Poliveau

mardi 4 mars 2008

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

BedZED au Sud de Londres, Vauban à Fribourg, Malmö en Suède, Apeldoorn aux Pays-Bas... les exemples de quartiers respectueux de l’environnement en Europe ne manquent pas. Et dans le 5e ? Le projet d’aménagement de l’îlot Poliveau du Muséum Nationale d’Histoire Naturelle offre une formidable opportunité de développer un éco quartier. Celui-ci comprendrait panneaux solaires, collecte des eaux de pluie, isolation thermique, ventilation double flux, triple vitrage, matériaux sains, bois d’origine locale, jardins partagés, espaces verts, recyclage des déchets, compost, transports publics, abris vélos et bien sûr le maintien des lieux d’enseignement. Sur la méthode, il importe de créer une nouvelle synergie entre les acteurs dans le 5e arrondissement, particulièrement bien doté en centres de recherche, universités et lieux de diffusion culturelle. Nous proposons d’élaborer un Agenda 21 local, en partenariat avec les institutions, les étudiants, les associatifs et les habitants, lesquels prendrait part à un Conseil du développement durable. Ce lieu de débat aborderait les questions sociales, environnementales, économiques et culturelles.

Les questions sociales

Afin de construire une véritable mixité sociale, les Verts souhaitent développer le logement social sans pour autant renoncer aux espaces verts. Le bilan actuel n’est guère glorieux : le 5e compte 11% de logements sans confort et ne comprend que 6,46% de logements sociaux, loin des 20% imposés par la loi SRU. Or seuls 200 logements sociaux ont été livrés sous l’actuelle mandature et fait aggravant, seuls une vingtaine de ces logements ont été financés pour des personnes gagnant un smic. La politique d’exclusion des classes populaires et réellement moyennes du 5e arrondissement ne peut continuer. Il faudrait financer plus de 350 logements par an pour les personnes les plus fragiles, lutter contre la spéculation immobilière, accueillir notamment les étudiants et infirmières des Hôpitaux de Paris, et se mettre une bonne fois pour toute dans la légalité. Nous agirons pour limiter les charges élevées pesant sur les ménages, souvent à l’origine des processus d’exclusion. Un bilan carbone serait réalisé sur le bâti avec, à la clef, une opération programmée d’amélioration thermique et énergétique des bâtiments (OPATB). Cela consiste à accorder des aides financières aux particuliers afin de développer des solutions alternatives visant à la sobriété et l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables. Nous défendons l’objectif défini dans le Plan Climat Parisien de 50 kWh/m² pour les constructions neuves et de 80 kWh/m² pour l’habitat ancien. Le raccordement au réseau de la Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain, la ventilation double flux, le triple vitrage, des matériaux sains seront privilégiés aux climatiseurs individuels. Des bâtiments pourront être recouverts de panneaux solaires et de murs végétalisés. Ces aménagements offrent l’avantage de protéger le patrimoine immobilier mais permet aussi d’introduire plus de biodiversité dans nos quartiers.

Les questions environnementales

Un nouveau jardin pédagogique devrait ouvrir en juillet dans le Jardin des Plantes auquel nous souhaitons associer les riverains, notamment l’association Cinq sur Zinc. Nous proposons d’y composter les déchets verts, ce qui fournirait de l’engrais naturel aux jardins potagers et espaces verts. Un jardin partagé supplémentaire pourrait être créé sur le tracé de la Bièvre, dans l’hypothèse où celle-ci ne pourrait voir le jour, ainsi que dans le square Tino Rossi. Celui-ci pourrait être requalifié avec des espaces sportifs en plein air, la végétalisation de ses berges de manière plus naturelles, l’installant de ponts flottants pour les oiseaux migrateurs, des ateliers de sculpture pour les habitants, tout en facilitant l’accès aux personnes à mobilité réduite. La cellule « petite main verte » de la direction des espaces verts et de l’environnement pourrait, en partenariat avec les écoles de l’arrondissement et l’atelier du Serpentaire, proposer aux enfants des jardinières ou jardins pédagogiques, alimentés par les eaux pluviales. Celles-ci seront récupérées, nettoyées par une filtration par les plantes puis stockées dans des citernes souterraines. Nous demanderons aux Ateliers Villes financés par la DASCO d’associer les enfants au projet d’éco quartier (ex Jardin des Halles requalifié par les enfants jardin aqua-fleurs enchanté, avec des panneaux solaires, pistes cyclables en bois, cabanes pour les vélos, pont au dessus de rivière, potager partagé dont les légumes sont servis sur des lieux de restauration biologique sur site...). La restauration scolaire sera à 50% issue de l’agriculture biologique saisonnière de proximité. Le restaurant social rue de Santeuil restera ouvert le soir aux populations les plus fragiles. L’espace public sera rendu aux habitants, en leur facilitant les manifestations en plein air, notamment celles organisées par l’association de théâtre Soy Création-la Cuisine.

Les questions économiques

Nous limiterons les circulations de transit, celles qui ne font que traverser le quartier Jardin des Plantes sans s’arrêter, notamment rue Buffon. En aménageant un Quartier Vert et un Réseau Vert sur le tracé de la Bièvre, nous privilégions les modes de circulations douces, les dessertes locales et les cheminements piétons, lesquels font vivre les commerces de proximité. Les entreprises pourraient utiliser des triporteurs électriques comme ceux de la Petite Reine. Le tramway des Gares remplacerait l’actuel bus 91. Le tri sélectif mérite d’être encouragé ainsi que le compostage, avec une action ciblée en direction des syndics et gardiens d’immeuble. Une ressourcerie pourrait voir le jour dans l’arrondissement. Recyclage, pôle-vélos, auto-partage, énergies renouvelables, éco-conception : ces éco-filières représentent un formidable gisement d’emplois et sont indispensables à la conversion écologique de nos modes de vie et de production. 25 000 emplois relevant de l’économie sociale et solidaire peuvent ainsi être créés sur Paris. Nous soutiendrons cette filière au niveau parisien et régional, par l’installation de pépinières spécialisées, des aides spécifiques à la création d’entreprises, par le développement de la formation, le soutien à la demande des particuliers et des acteurs publics. La création d’une régie de quartier Poliveau permettrait d’embaucher des personnes en difficulté d’insertion, afin de réaliser des travaux d’embellissement (rénovation, bricolage, petit jardinage) ainsi que des services de proximité (portage de courses, de livres...). Elle pourrait également accueillir l’Espace info énergie dont la mission consiste à donner des conseils aux habitants.

Nous vous invitons à débattre de nos propositions :

Rencontre-débat

Logements écologiques et sociaux, Jardins partagés dans le 5e

Créons un éco quartier Poliveau, des jardins pédagogiques et favorisons la biodiversité

Luttons contre l’exclusion, développons le lien social et l’emploi de proximité

Mardi 4 mars à 20h

Espace de rencontre « La Moquette »

15 rue Gay Lussac Paris 5e

Avec

Laurent AUDOUIN et Flavie MARTIN, Candidats des Verts 5e

Grands témoins

Frédéric SIGNORET, éducateur aux Compagnons de la nuit

Jean-François BLET, ancien Président de la SIEMP

Jean-Patrick LE DUC, commission environnement des Verts

Laurence HUGUES, responsable d’une association de jardin partagé

Benoît GUERARD, Président de la régie de quartier Arts et Métiers

Top
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV Paris - 6 rue Chaudron - 75010 Paris - 01 53 19 53 49