Archives des Verts Paris Archives des Verts Paris
Archives des Verts Paris
de 2002 à 2010

ENVIRONNEMENT - ECONOMIE

Pour une contribution climat-énergie

mercredi 2 janvier 2008

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Nous sommes nombreux à nous inquiéter de notre facture énergétique, qui augmente inexorablement ; et il est désormais certain que l’usage immodéré des combustibles fossiles menace le climat planétaire, donc la vie de millions d’hommes et de femmes. Ces faits n’échappent plus au public ni aux politiques, et mieux, des actions se font jour en réponse à ces menaces : on isole les habitations, on modifie les modes de transport, on sélectionne des appareillages consommant moins d’énergie...

Or, voilà que se développe à toute vitesse un nouveau moyen de gaspiller l’énergie : le chauffage de l’air extérieur en plein hiver ! Absurde ? Cela se passe pourtant juste en bas de chez vous ! Cela s’appelle les terrasses chauffées, et ce serait le nouvel élément incontournable de tout café ou restaurant qui se respecte. Vouloir absolument consommer ou prendre un repas en terrasse quand il fait 5°, cela peut déjà sembler en soit étonnant. Tout comme une fraise vous annonce l’été, une grappe de raisin, l’automne, le bonheur des terrasses n’est-il d’apprécier les beaux jours et de profiter de la douceur de l’air - ou de s’accorder, au temps des frimas, un frisson gourmand en serrant une tasse bien chaude ? Mais appelons un chat un chat : chauffer l’extérieur au gaz (ou pire, à l’électricité), cela relève d’un mépris affiché pour la planète et de l’absence totale de tout comportement citoyen. Vivre les fenêtres grandes ouvertes et le chauffage poussé au maximum est à l’évidence une absurdité : pourquoi alors aller faire exactement la même chose dans un café ?

Il appartient à la collectivité de promouvoir les comportements écologiquement responsables ; comme il lui appartient de dissuader les pratiques fortement gaspilleuses d’énergie. Sachant que les cafés restaurants représentent 30% des activités commerciales du 5e, nous nous engageons à sensibiliser sous la prochaine mandature, les commerçants et consommateurs aux économies d’énergie et à promouvoir des méthodes alternatives. Par exemple à Londres, les terrasses ne sont pas chauffées et on y trouve des plaids très chauds. La prise de conscience pourrait bien devenir de plus en plus manifeste. A cet égard, les participants au Plan Climat de Paris, initié par Yves Contassot, ont d’eux-mêmes souligné l’impact néfaste des magasins de la rue de Rivoli qui, pour attirer les clients, gardent leurs portes vitrées grandes ouvertes en hiver, et ultra climatisés en été.

Au delà de la sensibilisation, l’Alliance pour la Planète avait proposé dans le cadre du Grenelle de l’environnement, une « taxe carbone » rebaptisée « contribution climat-énergie ». Cette « pollutaxe » s’élèverait d’année en année et devrait inciter au changement de comportement du côté de l’offre comme du côté de la demande. Il est aussi envisageable d’interdire complètement d’ici 5 ans, les terrasses chauffées en plein hiver, comme à Toulouse où les chauffages mobiles au gaz sont interdits. A Paris, le règlement parisien des étalages et terrasses installés sur la voie publique prévoit déjà le fait de ne considérer comme dépôts de matériels autorisés que les objets « nécessaires » à l’exercice du commerce et à son approvisionnement. De plus, le règlement actuel précise que les installations des contre-terrasses doivent « préserver l’environnement » et y interdire « les chauffages mobiles ». Pourquoi les accepterions-nous sur les terrasses alors qu’elles seraient déjà interdites sur les contre-terrasses ? Le règlement actuel comporte des absurdités qu’il conviendrait de faire modifier par le Conseil de Paris.

En attendant, Lyne Cohen Solal, Adjointe au Maire de Paris en charge de ce dossier, nous rétorquera que cette mesure n’est pas assez populaire et qu’elle ne concernerait pas assez de cafetiers sur Paris. L’écologie n’est pas un exercice facile, elle nécessite bien souvent, remettre ses idées reçues en question et faire preuve de beaucoup de pédagogie.

Mots-clés : ,
Top
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV Paris - 6 rue Chaudron - 75010 Paris - 01 53 19 53 49