Archives des Verts Paris Archives des Verts Paris
Archives des Verts Paris
de 2002 à 2010

ECONOMIE

Préserver les emplois culturels et artistiques dans le quartier latin

jeudi 6 décembre 2007

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Le Maire de Paris et les élus Verts du Conseil de Paris ont délibéré les 16 juillet et 17 décembre 2007 en faveur d’une opération publique d’aménagement et de développement économique* afin de préserver la vocation culturelle et intellectuelle du quartier latin. Cette orientation culturelle est d’autant plus spécifique aux 5e-6e qu’il existe sur Paris d’autres conventions publiques d’aménagement (CPA) confiées à la SEMAEST dont la mission consiste essentiellement à lutter contre la mono activité, notamment du textile ou de l’informatique et à réintroduire des commerces de proximité, notamment de bouche.

Les Verts se félicitent d’une telle mesure et soulignent l’importance de maintenir une offre culturelle de proximité dans ces arrondissements universitaires, dont l’identité même est remise en cause par le départ de Université Paris VII Denis Diderot vers la nouvelle ZAC Paris Rive Gauche (13e). Mettre en œuvre ce vital’ quartier culturel afin de sauvegarder nos librairies de quartier et cinémas d’arts et d’essai fait partie du programme des Verts pour les municipales de mars 2008. Le pré diagnostic réalisé sur le quartier latin a en effet conclu à un risque de remise en cause lors de mouvements des fonds de commerce, de l’implantation des nouveaux métiers de l’édition et du livre et des emplois associés. Après avoir malheureusement bradé le patrimoine de la ville sous la mandature Tibéri, la municipalité actuelle vise donc, par cette opération, à lutter contre la spéculation immobilière en permettant aux métiers culturels (nouvelles technologies, librairies, maisons d’édition, galeries d’art, cinémas d’art et d’essai, artisans spécialisés dans les métiers d’art) de se maintenir ou de se développer grâce à la mise en place de loyers maîtrisés.

Toutefois, aux pôles de compétitivité spécialisés dans les nouvelles technologies attendus par les socialistes, nous pensons qu’il serait tout aussi intéressant, si ce n’est plus, de favoriser des espaces « réels » de rencontres et de création artistiques. Lorsque nous sommes allés à la rencontre des artistes des lézards de la Bièvre du 5e, ils nous ont fait part de leur besoin d’un lieu d’expression artistique ouvert, où tous pourraient venir créer et exposer, sans surenchère et dans un esprit de convivialité. Développer des espaces libres accessibles au plus grand nombre en pratiquant des loyers très modérés - et non réservés à des artistes de haute gamme comme le revendique l’UMP 6e - tisser des liens qui ne soient pas que virtuels afin d’établir une véritable mixité, sortir du tout consumériste et du tourisme effréné, reste somme toute, on ne peut plus vital pour donner une dimension humaine à nos quartiers.


* Le périmètre de ce « vital’ quartier » est délimité au nord par les quais rive gauche de la Seine, à l’est par les rues Cuvier, Lacepède et Quatrefages, au sud par les rues du Puits de l’Ermite, Monge, de l’Arbalète, Claude Bernard, Gay-Lussac, de l’Abbé de l’Epée, le boulevard Saint Michel, la place Edmond Rostand, les rues de Médicis et de Vaugirard, et à l’ouest par les rues Saint Placide et du Cherche-Midi et la rue des Saints-Pères limitée au 6° arrondissement.

Concrètement et conformément à l’article L 300-1 du code de l’urbanisme, le droit de préemption urbain (DPU) sera délégué pendant 10 à 14 ans à l’opérateur SEMAEST désigné en décembre qui sera chargé de racheter les murs des locaux commerciaux ou de contractualiser avec de potentiels acquéreurs ; la possibilité d’un rachat des baux est dans l’attente d’un décret d’application de la loi Dutreil promis en février 2007 par le gouvernement mais tardant à être pris. Cette délégation prendra la forme d’une concession d’aménagement (ex CPA) en application de la loi du 20 juillet 2005 et du décret du 31 juillet 2006. Il est prévu qu’un comité de pilotage ouvert aux élus des arrondissements, à la CCIP et la chambre des métiers soit en charge du suivi de l’opération. Les Verts souhaiteraient y associer également des associations et conseillers de quartier.

Top
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV Paris - 6 rue Chaudron - 75010 Paris - 01 53 19 53 49